“Démarquez-vous !”

Alors que de plus en plus de gens se tournent vers la diversification, comment tirer son épingle du jeu et créer un produit qui plaise et qui marche ? C’est autour de ces questions que s’est organisée la dernière réunion décentralisée d’Accueil Champêtre en Wallonie. Tour d’horizon des idées et des échanges perçus lors de cette journée intense et productive.

Dès l’accueil, le ton est donné : la phrase « La concurrence se renforce, comment tirer son épingle du jeu ? » est projetée au mur de la salle de la Ferme Beguin. C’est un constat facile : dans le contexte actuel, se diversifier et varier son offre peut-être une source de revenu intéressante. Alors que la situation financière n’est pas toujours aisée, la demande d’une meilleure offre touristique et alimentaire est en hausse, les crédits sont intéressants et les mentalités poussent vers plus de local et de circuits courts. La diversification peut donc apparaître comme la poule aux œufs d’or que tout le monde voudrait posséder, au risque de s’y casser les dents. Et puisqu’une augmentation de l’offre signifie une augmentation de la concurrence, mieux vaut savoir comment tirer son épingle du jeu plutôt que de chercher le client comme une aiguille dans une botte de foin.

Synergies, parcours client et offres en ligne

Après le classique accueil café, toujours bienvenu, les membres du réseau ont pu rencontrer Amélie Lefèvre, directrice de l’Office du Tourisme de Namur. L’occasion de parler du travail de l’office, de ses atouts et des possibilités qu’elle crée pour les opérateurs touristiques de la région. Travailler en coopération avec un office de tourisme permet de profiter de la renommée de sa région, d’apparaître dans les brochures éditées et d’être visible auprès de publics que l’on n’aurait peut-être pas touchés sans, comme des touristes espagnols ou allemands ne parlant pas une autre langue. C’est aussi créer ou bénéficier de synergies auxquelles on n’aurait peut-être pas pensé, ou simplement une opportunité d’accrocher le bon wagon et de bénéficier des moyens d’une super-structure encadrante de la région. En clair, dès lors que l’on est reconnu par le Commissariat général au Tourisme (dans le cas des hébergements), se faire connaître par l’office et travailler avec ses employés permet de bénéficier des moyens et de l’expérience de spécialistes du tourisme.

La matinée s’est poursuivie par la présentation de Claire Carlier, chargée de missions « Hébergements » pour Accueil Champêtre en Wallonie. Une intervention axée sur le parcours client et sur l’importance d’un produit qualitatif. Un séjour se prépare, que ce soit le touriste ou l’hôte. Le premier va (presque) toujours préparer son voyage en amont, se renseigner, décider et réserver, tandis que le second doit (ou devrait !) préparer son accueil, sa commercialisation ou créer l’effet Waouh tant désiré. Les deux parcours étant intimement lié (voir schéma), il est important de prendre en compte le point de vue du client et, si possible, de lui préparer un séjour dépassant ses attentes.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir 

Après la qualité de l’accueil, place à la commercialisation et aux possibilités offertes par les nouvelles technologies avec Florian Mélon, chargé de communication pour Accueil Champêtre en Wallonie. Cette intervention, surtitrée « OTA, ORC, Ô secours ? », a expliqué les bons usages et les pièges des Online Travel Agencies, les agences de réservations en ligne telles que Booking ou Airbnb. Ces OTA sont de superbes outils mais ne doivent pas être confondu avec une solution à tous les problèmes. Dans ce domaine, la région wallonne a créé un nouvel outil pour augmenter la présence et la pertinence des prestataires touristiques locaux : l’ORC, l’Outil Régional de Commercialisation. Une initiative très intéressante pour permettre aux « petits » de jouer dans la cour des « grands », à grands coups de réservations en direct, de paiements en ligne et de calendriers en commun.

La matinée s’est conclue par la présentation de Stéphanie Duysen, nouvelle directrice générale d’Accueil Champêtre en Wallonie, qui a pu expliquer de vive voix son apport à l’ASBL et le futur d’Accueil Champêtre en Wallonie.

Découvertes et partages

Une réunion décentralisée, c’est aussi l’occasion d’échanger, de partager et de voir ce que font les autres participants. Parce qu’un projet n’est pas l’autre, et que chacun a son histoire et ses envies, ces partages sont vraiment la base du projet de l’ASBL Accueil Champêtre en Wallonie.

La première visite eut lieu au sein même de la ferme Beguin, puisque, outre la salle, Etienne et Françoise Beguin – Hendrick ont créé deux gites dans une aile de la ferme. « Au départ, c’était à la ferme à l’intérieur comme à l’extérieur. Puis on a changé, explique Françoise Beguin – Hendrick. Les gens aiment le cadre mais veulent un certain confort. » En raison de quoi les gites et la salle de la ferme Beguin, une ravissante ferme en carré typique de la région, ont été entièrement rénovés il y a quelques années. Les voûtes en briques sont restées, comme un symbole de l’histoire du lieu, mais le reste a été plutôt bien modernisé. Ecouter ses clients, être attentif à ses envies et à ses besoins, c’est bien de cela dont parlait Claire Carlier lors de la présentation sur un accueil de qualité !

En route ensuite vers un gite en projet à l’ouverture prochaine, le futur Cabri-au-Lait de Michel et Bénédicte Doens – Muyshondt. Cabri-au-Lait, cabriolet, lait ; le ton est donné, ce gite a une histoire, celle de Bénédicte, garnisseuse de sièges anciens, et de Michel, agriculteur. Outre le nom, révélateur d’un attrait pour le mobilier, ce gite se veut aussi être une « vitrine » du travail de Bénédicte Muyshondt, qui aimerait y placer ses créations pour le confort, la beauté et, qui sait, les vendre. Une idée à la hauteur du projet : originale, qualitative et réfléchie.

Non loin de là, à Saint-Marc, s’est ouvert un « Bed and Books », un gite issu de la passion de Fabienne Depas pour la lecture. Troisième étape de cette journée, Le Temps de Livresse est un gite cosy de 2 personnes entièrement articulé autour de la littérature, du nom à l’aménagement de la pièce de vie. Lieu de séjour mais aussi de partage, ce Bed and Books vous invite à partager vos lectures en laissant ou en prenant des livres mis à disposition par la propriétaire ou par les visiteurs précédents. Un projet original qui ne manque pas de susciter l’envie, de faire rêver ou de proposer une vision attractive… Bref, un autre projet qui s’est placé de lui-même sur la carte du parcours client.

La journée s’est clôturée par la visite de la Boucherie Originelle – les fermes de chez nous et de l’exploitation de Manu Tilmant. Plus qu’un « simple » point de vente, cette boucherie, comme son nom l’indique, est une initiative visant à valoriser le circuit court et les agriculteurs locaux. Les viandes proviennent toutes d’exploitations de la région proche, et un maximum d’ingrédients sont produits localement. Cette vision agri-responsable se traduit par un franc succès puisque, comme l’explique Sébastien Geens, un autre agriculteur à la base du projet, la boucherie se sent déjà à l’étroit dans ses locaux après seulement six mois d’ouverture.

Une ASBL, un réseau

L’intérêt de ce genre de journée est, certes, d’informer ou de former les membres du réseau mais aussi de favoriser les échanges et de créer un effet réseau. Il est toujours bon de rencontrer les autres acteurs du secteur et de découvrir leurs structures. Pour paraphraser une citation célèbre, l’originalité des uns s’arrête où commence celle des autres, il faut connaître son secteur d’activité pour pouvoir s’en démarquer !

De plus, bien que le secteur soit très concurrentiel, il est bien plus efficace lorsqu’il est basé sur des synergies locales et sur la collaboration entre acteurs du milieu. Renvoyer un client intéressé vers un autre prestataire permet non seulement de garder le visiteur dans « sa » région mais aussi de garder cette bonne première impression qui a toute son importance lors d’un accueil : on ne dit pas « non » a un client, on lui trouve une solution.

Souvenez-vous : un opérateur touristique ou un producteur en circuit court est avant tout un ambassadeur de sa région. Soyez cet ambassadeur !

La journée en images

Les adresses

Ferme Beguin

Rue Georges Roquiny 31-33
5020 Suarlée
info@fermebeguin.be
Tél. : +32 (0) 81 56 61 26

Le Cabri-o-lait
Ouverture prochaine
Chemin des Aides, 3
5004 Bouge
+32 (0) 81 21 11 21

Le temps de Livresse

rue du château de Saint-Marc, 120
5003 Saint-Marc
info@letempsdelivresse.com
Tél. : +32 (0) 476 88 89 47

La Boucherie Originelle
Rue Royale 4
5080 Emines
info@boucherie-originelle.be
TéL +32 (0) 499 22 64 40
http://boucherie-originelle.be